Actualités

Le concept de billettique légère est apparu en France il y a quelques années, notamment propulsé par un groupement d’achat institutionnel pour répondre au besoin évident de certains réseaux de s’affranchir des lourdeurs et coûts inhérents à des systèmes - souvent propriétaires - conçus pour traiter des trajets et tarifications complexes.

Un postulat de la billettique "légère" est, qu'avec des équipements minimalistes et un simple identifiant unique remplaçant le titre de transport, la validation peut être assurée par un traitement back office via des échanges rapides permis par les réseaux de télécoms mobiles.

Des astuces techniques permettent de prévenir et limiter la fraude mais qu’en est-il réellement quand l’identifiant utilisé est simplement lu sur une carte sans contact ?

Il est en effet très simple techniquement de lire le contenu d’une carte sans contact, y compris bancaire à tel point d’ailleurs que les réseaux bancaires prennent systématiquement soin de rappeler les précautions élémentaires d’usage.

La billettique manipule des droits à voyager sur des réseaux de transports. Les contreparties de ces droits sont des engagements financiers, pré payés ou post payés peu importe, ils impactent le portefeuille du voyageur. En outre les données de consommation de ces droits sont strictement confidentielles.  

Pour que la confiance règne, il faut à la fois des autorisations et des certitudes. Autoriser un équipement à lire une carte sans contact, être certain que les données qu’il obtient sont complètes, intègres, sincères. Il existe pour cela des protocoles Calypso, Desfire pour les plus connus mais bien d’autres …

Cela a un coût certes, mais les ignorer ou s’en affranchir volontairement constituerait une indéniable légèreté ; il n'est plus question dans ce cas d'évoquer le terme billettique...

Ce qui distingue vraiment au fond une billettique légère d'une autre est la nature des équipements, plus flexibles, plus mobiles mais certainement pas moins sûrs et professionnels. La possibilité de gérer les voyages sans inscription de titre dans la carte sans contact et sans aucun compromis avec la sécurité est une méthode supplémentaire mais qui ne saurait caractériser le "poids" d'un système.

Sur ces bases, nous nous impliquons tous les jours pour que la version de notre système billettique PSIBUS destinée aux petits et moyens réseaux offre toute la confiance requise au développement de la mobilité durable tout en demeurant un modèle économique accessible. 

105 innovateurs locaux et nationaux ont répondu  présents  à  l’appel  à  manifestation d’intérêt de Tisséo-SMTC avec 272 projets

L’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé entre le 23 mars et le 28 avril 2017 autour du  thème  de  «  l’innovation  au  service  de  l’expérience  voyageur  »  a  permis  d’identifier et de mobiliser des grands groupes, PME (dont JIDELEC), start-ups, institutions…

 

Suites en septembre 2017. 

http://www.rencontres-transport-public.fr/

JIDELEC exposera ses solutions lors du prochain salon avec son partenaire ALMEX : Stand 34

 

Marseille 10-12 octobre 2017

Dates et horaires d'ouverture

10 octobre :  9h00 - 18h30

11 octobre :  9h00 - 18h30

12 octobre :  9h00 - 14h00

 

Marseille Chanot - Palais des congrès & des expositions

Rond point du Prado

 

13008 Marseille

L’ambition du projet USC4BUS (Ultra-Sonic Communication For BUS) pour répondre aux besoins exprimés du domaine des transports en commun est d’atteindre les objectifs suivants :

                 Définir les cahiers des charges d'un système de validation des titres de transport en technologie ultrasonore avec les spécifications des usagers, de l’exploitant, pour la sécurité, …

                 Développer une application mobile dédiée aux usagers qui tienne compte de toutes les contraintes d'exploitation avec une expérience utilisateur incitative à l’usage des transports en commun et une mise en place simplifiée par les exploitants,

                 Adapter et consolider la technologie ultrasonore et la stratégie de cryptage associée au domaine spécifique des transports au niveau de l’usage, l’encryptage des données, les collisions entre différentes requêtes d’usagers, les conditions environnementales,

                 Développer une nouvelle génération d'équipements embarqués permettant une mise en service "plug-and-play" de la technologie USC, des solutions back-office conformes aux usages et attentes des différentes parties prenantes,

 

                 Expérimenter la technologie dans deux environnements distincts (urbain et scolaire) et valider le système sur 3 critères : perception client, robustesse de la technologie, démonstration en conditions opérationnelles.